Découvrir et faire découvrir la Montagne bourbonnaise

 

Située au sud-est du département de l'Allier, aux confins de la Loire et du Puy-de-Dôme, la Montagne bourbonnaise est une région de moyenne montagne culminant à près de 1300m (au Puy de Montoncel, 1287m). C'est un véritable château d'eau, façonné par ses nombreux ruisseaux et ses tourbières intactes depuis des millénaires. De splendides prairies, des hêtraies et des sapinières étendues font de cette région un cadre majestueux pour les randonneurs. Forêt originelle, les Bois Noirs (6000ha) sont peuplés de légendes où se mêlent pierres druidiques, mégalithes et grottes aux fées.

La forêt de l'Assise, à quelques kilomètres de là, avec sa station de ski de la Loge des Gardes (1070m) n'a rien a envier à sa voisine des Bois Noirs, la Pierre du Jour (1165m) témoignant aussi d'un passé de légendes très riche. Les tourbières peuvent être visitées sur le Plateau de la Verrerie ou sur le Montoncel et de nombreux points d'observation offrent une vue imprenable sur le pays roannais. Vous pourrez même croiser des bisons (rassurez-vous fermés dans un parc) au hameau de Préfol, près de St Rirand.

 

Photo tirée du Guide Chamina (référence 134) consacré aux Monts de la Madeleine, excellent guide pour découvrir une multitude de sites étonnants de la région. Le Topo-Guide PR « La Montagne bourbonnaise à pied » (reférence P.031) sera aussi un excellent allié dans vos randonnées pédestres.





Une région « nature »... 

La Montagne bourbonnaise est de nos jours économiquement centrée sur le canton du Mayet-de-Montagne. Ce canton est constitué de 11 communes (Arronnes, La Chabanne, Châtel-Montagne, Ferrières-sur-Sichon, Laprugne, Lavoine, Le Mayet de Montagne, Nizerolles, St Clément et St Nicolas). Le Mayet-de-Montagne en est son point névralgique avec ses 1600 habitants (c'est la commune la plus peuplée de la Montagne bourbonnaise, toutes les autres communes ayant des populations comprises entre 160 et 550 habitants). Plusieurs collèges (privés et publics), une école de sylviculture, des commerces (dont un supermarché), des médecins, des pharmacies,etc... implantés au Mayet de Montagne permettent à la population d'être moins dépendante de villes comme Vichy ou Roanne (situées à plusieurs dizaines de kilomètres, Lavoine étant à une quarantaine de kilomètres de Vichy et presque autant de Roanne). La densité moyenne de population est très faible puisqu'elle s'établit à 15,9 hab/km² (et même 5 hab/km² sur la commune de St Nicolas des Biefs, commune la plus élevée du département de l'Allier, à 900m d'altitude). Alors que ce canton comprenait 7000 habitants en 1968, il compte aujourd'hui 5000 habitants. Certaines communes, comme la commune de Molles ne sont pas rattachées administrativement à la Montagne bourbonnaise, mais géographiquement, géologiquement et socialement elles en font totalement partie. Ainsi cette commune de Molles est une des seules à voir sa population augmenter ces dernières années (près de 800 habitants, après avoir longtemps stagné autour de 700 hab.), du fait de se relative proximité avec Vichy (une quinzaine de kilomètres) et l'implantation de jeunes citadins à la recherche d'un cadre de vie plus tranquille que celui de la ville.

 

 

 

Les Bois Noirs avec son point culminant dans les brumes.



Le Montoncel affiche 1287m d'altitude (ou 1292m selon les sources). On peut rejoindre son sommet à pied depuis le village de Lavoine en 1h de marche environ. Les nombreuses pistes de ski de fond (près de 50km de chemins et pistes balisés) qui s'étendent sur le massif autour du foyer de ski de Lavoine offrent quantité d'itinéraires pour de belles balades.

 

 



Des sous-bois inquiétants près du Rocher St Vincent.



Constitué il y a 330 millions d'années à partir d'anciennes coulées de lave volcanique sous-marine, sa position verticale est la conséquence de la pression des plissements ultérieurs.

Au sommet (925m), quelques vestiges du château de Pyramont sont encore présents. Quelques Grands Corbeaux (espèce protégée) ont élu domicile sur ce promontoire. Le Rocher Saint Vincent doit son nom au prédicateur espagnol Vincent Férrier qui fut de passage en ces lieux et à l'église que les habitants de Ferrières sur Sichon construisirent à son sommet pour lui rendre hommage (dont il ne reste plus rien). Une table d'orientation permet de se repérer dans cet environnement pittoresque.

A proximité, le Roc des Gabelous (980m) rappelle la contrebande du sel qui s'opérait entre l'Auvergne et le Bourbonnais par intermédiaire du Chemin de la Ligue. Le sel coûtant jusqu'à 6 fois plus cher en Bourbonnais qu'en Auvergne au XVIIIème siècle, les Gabelous (commis de la Gabelle) pourchassaient les contrebandiers sur ces chemins escarpés à la frontière des trois provinces du Bourbonnais, du Forez et d'Auvergne.



 

La Montagne bourbonnaise présente des milieux naturels très variés (forêts profondes, prairies, haies, tourbières, ruisseaux,...) riches d'une flore et d'une faune toujours émouvantes à observer. Il n'est pas rare de surprendre un chevreuil ou un lièvre aux détours d'un chemin.

 La forêt recouvre une superficie allant du tiers à la moitié de la Montagne bourbonnaise. Majoritairement privée, elle est constituée aussi bien de feuillus que de résineux. En dessous de 800m, le chêne rouvre est le plus répandu des feuillus. On rencontre le hêtre à l'étage supérieur (plus de 800m) puisqu'il s'acclimate mieux à une pluviométrie plus importante et à un air plus frais. Son bois utilisé par les verriers, par les charbonniers (qui carbonisaient son bois dans des emplacements appelés "quinaudes") et par les sabotiers était indispensable à l'artisanat de montagne. Les résineux se rencontrent à tous les étages; les plus beaux spécimens se rencontrent aux abords du barrage de Renaison où certains dépassent les 50m de hauteur (épicéas, douglas et sapins pectinés sont les espèces les plus présentes). L'érable sycomore colonise facilement les pentes d'altitudes les plus abruptes et les plus inhospitalières de ces monts.

 Les tourbières représentent à elles seules un milieu à part entière. Ce sont des marécages de montagne issus d'une accumulation de végétaux datant de plusieurs millénaires (celles de la Montagne bourbonnaise se sont formées entre 4000 et 8000 ans). Un des ses composants les plus connus, la sphaigne, fait office "d'éponge" et absorbe l'eau qui tombe en grande quantité sur les hauteurs, restituant cette eau tout au long de l'année. Des lichens, des arbustes propres au marais, des bouleaux,...viennent coloniser cette tourbière et on obtient un paysage digne des régions sibériennes. La plus belle et sans doute la plus accessible (puisqu'un ponton a été aménagé pour pouvoir la parcourir) est située à Saint-Rirand (commune de St Nicolas des Biefs). Elle s'étend sur 20 hectares, un parcours balisé vous permettra de la découvrir. 

Les abords de Saint-Nicolas-des-Biefs sont bien connus pour la présence de myrtilles. Les gourmets devraient y trouver leur bonheur.





Pour les pêcheurs, leur activité en Montagne bourbonnaise s'articule principalement autour de deux rivières de montagne : le Sichon et la Besbre prenant leur source au Montoncel. D'autres ruisseaux moins connus et pourtant bien pourvus en truites sauvages sont à découvrir, le Sapey et le Barbenan sont de ceux-là. Pour ceux qui préfèrent les eaux stagnantes, le choix est tout aussi varié avec des dizaines d'étangs (malheureusement en grande majorité privés) et surtout des lacs très poissonneux (accessibles avec une carte de pêche de l'Allier), classés en 1ère catégorie, comme le Lac des Moines (commune du Mayet de Montagne) et le Lac de Saint-Clément (d'une superficie d'une vingtaine d'hectares, ouvert toute l'année comme lac intérieur de montagne).

 









Les pierres...

La pierre Ginich.





La Montagne bourbonnaise c'est aussi le pays du granit et de ses pierres dites "à légendes". Le granit est présent partout en Montagne bourbonnaise, il affleure à de multiples endroits. Des filons métallifères ont été découverts en plusieurs endroits : cuivre à Charrier, oxyde d'uranium près de Lavoine et de St-Just en Chevalet, plomb à la Chabanne,... Tous ces sites étaient bien souvent exploités et le travail du granit se perpétue au Mayet-de-Montagne.



Une pierre dite "à sacrifice", souvent œuvre en réalité de dame nature.



On peut citer les Pierres du Jour (1164m à la Loge des Gardes), les Rochers de Courtine au Mayet de Montagne, la Pierre des Fées à St Priest La Prugne, la Pierre Châtel à St Nicolas des Biefs, la Pierre Encize à Ferrières sur Sichon, la Pierre Ginich au Montoncel, mais bien d'autres rochers ou pierres de légendes sont à découvrir !







Pour les amoureux de la pêche, leur activité en Montagne bourbonnaise s'articule principalement autour de deux rivières de montagne : le Sichon et la Besbre prenant leur source au Montoncel. D'autres ruisseaux moins connus et pourtant bien pourvus en truites sauvages sont à découvrir, le Sapey et le Barbenan sont de ceux-là. Pour ceux qui préfèrent les eaux stagnantes, le choix est tout aussi varié avec des dizaines d'étangs (malheureusement en grande majorité privés) et surtout des lacs très poissonneux (accessibles avec une carte de pêche de l'Allier), classés en 1ère catégorie, comme le Lac des Moines (commune du Mayet de Montagne) et le Lac de Saint-Clément (d'une superficie d'une vingtaine d'hectares, ouvert toute l'année comme lac intérieur de montagne).









Une météo...parfois rude  !!!

Quand la neige s'installe sur les sommets, c'est parfois pour de longues semaines... Les conducteurs sont parfois invités à être bien équipés pour traverser certains tronçons recouverts de neige fraîche.

La Montagne bourbonnaise connaît des épisodes météorologiques assez marqués comme la plupart des massifs de moyenne montagne. La pluviométrie annuelle moyenne s’échelonne entre 1000 et 1400mm. Le nombre de jours de gel peut atteindre 85 jours par an. Printemps et automne sont les deux saisons les plus arrosées. L'été reste assez frais sur les sommets, les moyennes maximales journalières étant de 20/21°C en août.

Pour illustrer ces propos, l'actualité nous offre un exemple parfait des événements météorologiques qui peuvent se produire assez fréquemment dans cette région : le 22/11/2013 on relevait 25 à 30cm de neige sur les contreforts de la montagne bourbonnaise (Molles, Le Mayet de Montagne) et jusqu'à 1m20 de neige à la Loge des Gardes et au Montoncel. La précocité de ces chutes avec le fait que les arbres n'avaient pas perdu toutes leurs feuilles ont causé de nombreuses perturbations, les branches se brisant sous le poids de la neige et occasionnant des pannes du réseau EDF sur une grande partie de la montagne. Ainsi nombre de foyers se sont retrouvés plusieurs jours presque coupés du monde, routes barrées et sans électricité.









Retrouvez le lien du site de la station de ski de La Loge des Gardes et celui du foyer de ski du Montoncel dans la rubrique "Liens"



Les Vestiges...







Le château de Montgilbert, proche de Glozel; il fut le lieu de résidence occasionnel du routier castillan Rodrigo Villandrando

Une étude consacrée à ce château est disponible sur ce site ainsi que de nombreuses photos.

Château de Montgilbert, à découvrir sur ce site...